L’importance de la publicité dans le cosmétique de luxe – Exemple vécu !

« Aujourd’hui, je me suis acheté le parfum One Million de Paco Rabanne. Il sent super bon, mais ce n’est pas du tout pour ça que je l’ai acheté.

 

Comme vous, je me suis laissé séduire par son marketing, son aspect et sa représentation.

 

En regardant ce mini lingot d’or, je me sens pousser des ailes, je me sens être un autre homme. Une pointe de classe, un zeste de bling-bling et l’affaire est dans le sac. L’équipe de One Million vient d’accrocher un nouveau trophée à son tableau de chasse.

 

Saviez-vous que dans le marché des cosmétiques de luxe, la majeure partie de l’énergie est dépensée en réflexion sur le packaging, la forme du flacon et la publicité. Ce qui vient en dernier est le contenu, le parfum lui-même.

 

D’abord on réfléchit à une image, à la représentation que doit évoquer le parfum – Qui allons nous viser cette fois-ci ? – Une fois cette image mise en place on étudie la forme du contenant. C’est là que les parfumeurs ne lésinent pas sur les dépenses, rien n’est trop beau pour nous. Et d’ailleurs, nous le valons bien. Enfin, le tout est packagé dans un écrin parfaitement cohérent qui vient nous rassurer sur notre achat.

 

Ça y est, je sors du magasin. Tout a bien fonctionné. Je sens bon, je me sens bien, je suis riche et sûr de moi ! L’effet One Million fonctionne. Je n’ose pas imaginer ce que ce sera quand j’aurai mis le parfum sur moi… je crois même que je garderais le flacon vide… »

 

Vous avez certainement vécu ce genre d’histoire. Des histoires où vous vous sentez, non pas une victime du marketing, mais compris dans votre besoin…

Vous souhaitez la partager, envoyez-la nous, elle sera peut-être publiée dans la catégorie « Marketing stories » sur le blog flexvision